Elections locales : Les responsables de l’APR prêtent la mauvaise oreille à Macky Sall

Spread the love

«Cela n’à aucune importance, ni pour la coalition que je dirige encore moins pour notre pays. Ce qui constitue par ailleurs un intérêt pour notre patrie à nous tous, est de toujours m’écouter en tant que personne que vous avez vous-mêmes choisie. »

Ainsi parlait Macky Sall à ses responsables, les appelant à l’union et à mettre en sourdine les querelles de personnes et le choc des ambitions… Eh bien ils ne l’auront pas écouté finalement.

Les ambitions personnelles ont fini par avoir le dessus sur toutes autres considérations. Partout dans le pays, les responsables du parti présidentiel se préparent non seulement à croiser le fer avec leurs adversaires de l’opposition, mais surtout à s’affronter entre eux pour être maires.

En attendant les autres candidatures, le choc Moustapha Cissé Lo – Abdoulaye Diouf Sarr est déjà programmé pour la mairie de Dakar.
« Au-delà de la commune Yoff, si les populations de Dakar estiment que je suis la personne qui doit opérer les transformations majeures dans cette très belle ville, en ce moment-là je réponds oui, je suis candidat à la candidature» dixit Abdoulaye Diouf Sarr.

A Grand Yoff, c’est le beau frère de Macky Sall qui prête le serment Gladiatorien : «Moi Adama Faye, membre fondateur du parti (Apr), je déclare ma candidature aux prochaines élections locales de janvier 2022 dans ma commune, Grand Yoff »

Il y croisera le fer avec le directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) «si les conditions sont réunies»,
A la Médina, Seydou Gueye qui n’a jamais digéré sa défaite cuisante infligée par Bamba Fall lors des dernières municipales à la Médina rumine sa vengeance et entend descendre dans l’arène.

Le ministre coordonnateur de la communication de la présidence n’attend pas d’être désigné par son parti. A Saint Louis Mary Tew Niang qui sait qu’il a affaire à forte partie est en train de fourbir ses armes.

S’il veut entendre « Monsieur le maire » il devra crucifier Mansour Faye, l’autre beau frère du président de la république et déjà titulaire du fauteuil.

Nhnews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *