Conseil constitutionnel : La nomination de l’ancien président de la Cour Suprême passe mal à Pastef

Spread the love

Le président de la république aura fini par nommer les 3 membres qui manquaient à l’appel du conseil constitutionnel.

Des nominations qui sont loin de mettre un terme à la polémique autour de l’institution judiciaire.
Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Pourquoi interviennent-elles juste après le rejet du recours déposé par l’opposition contre le projet de révision du code pénal ? Un rejet décidé par 4 membres alors que le conseil constitutionnel doit en compter 7.

Le choix porté par Macky Sall sur l’ancien président de la cour suprême est aussi sujet à caution, notamment dans le parti de Ousmane Sonko.

Amadou Ba, un des cadres de Pastef interrogé par Walf Quotidien ne cache pas son dépit : «Macky SALL nomme les nouveaux membres du Conseil constitutionnel. Ça se voit qu’il a fait exprès de laisser pourrir la situation au Conseil constitutionnel. Comme par enchantement, il vient de trouver 3 juges dans son chapeau magique. Mais comme je l’ai toujours dit, il ne faut rien attendre de ce conseil.

La nomination de Badio CAMARA, ancien Président de la Cour suprême, qui avait refusé de faire sa déclaration de patrimoine à l’OFNAC, n’annonce rien de bon. Badio Camara, la clef du troisième mandat. Badio CAMARA, c’est ce magistrat de la Cour suprême pour lequel Macky SALL a modifié spécialement en sa faveur, l’âge de départ à la retraite de 65 ans à 68 ans.

Il a beaucoup aidé Macky à liquider judiciairement Karim WADE et Khalifa SALL. En dépit de cela, il avait beaucoup tergiversé avant de quitter son poste, créant une grave crise au sein de la magistrature. En retraite depuis avril 2020, Macky SALL l’a fait revenir uniquement pour valider son troisième mandat».

Nhnews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *