GUINÉE CONAKRY : QUAND LES SAUVEURS DE TOUT UN PEUPLE FONT FACE À LA MENACE DE LA CEDEAO

Spread the love

Quelle forfaiture de la part de la Cedeao dans les affaires intérieures de la Guinée. De quel droit s’arrogerait la CEDEAO jusqu’à mettre la pression sur ses dignes et nobles filles et fils de la patrie guinéenne qui auront libéré des millions d’âmes des caprices d’un tailleur constitutionnel hors du commun.

Pendant que le peuple guinéen souffrait de cette dictature sanguinolente et mortifère, pendant qu’il se permettait de mettre les signes avant-coureurs d’une instabilité sans précédent, pendant qu’il manipulait à sa guise les résultats issus des urnes et qui donnaient Cellou Dalein Diallo vainqueur, pendant qu’il mettait en prison les principaux leaders de l’opposition au moment où Cellou était en résidence surveillée, pendant que des milliers de guinéens tombaient sous les balles de sa soldatesque, où étaient les « EXPERTS » de la Cedeao, de l’Union africaine (UA), des nations unies, des experts de Bretton Woods, de l’Union européenne ?

Cette politique de deux poids deux mesures longtemps pratiquaient par ces organisations sous-régionales, régionales, internationales doit cesser et être boûtée hors du continent africain. Les populations africaines sont maintenant gagnées par un éveil des consciences de ses propres masses. Alors rien ne sera plus comme avant.

Au peuple guinéen de s’approprier cette pensée de Jean Novak :  » aucune force, quelque soit sa puissance, ne peut soumettre un peuple debout pour conquérir sa souveraineté et son indépendance. »

Jamais les peuples africains, celui guinéen en particulier, ne permettront plus à des pilleurs, des pré-bandes organisées comme les Jacques Foccart, Bob Denard, les patrons des multinationales et des commis nègres de services, fussent-ils des dirigeants de continuer à s’accaparer outrancièrement de notre sous-sol si riche et que les générations africaines, dignes héritiers de leurs aïeux pourraient elles-mêmes les exploiter de la manière la plus régalienne, la plus équilibrée et la plus équitable pour le bien de leurs compatriotes africains eux-mêmes.

L’Afrique aux africains ne devrait plus jamais être un vœu pieux mais une réalité institutionnelle pour toujours. Car il n’y a pas de raison que ça marche ailleurs et que ça cale chez nous.Armez-vous de courage, de détermination et d’abnégation, vous vaincrez!

Ndiapaly GUEYE journaliste indépendant lanceur d’alerte. Email: ndiapalygueye@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *