Cinéma Africain : Un filon mal exploité

Spread the love

«L’industrie du film en Afrique : tendances, défis et opportunités de croissance» tel est l’intitulé du rapport de l’Unesco présenté hier à Paris. Le constat est sans équivoque, le cinéma Africain recèle d’énormes potentialités qui sont loin d’être exploitées.  

Le cinéma  Africain emploie par exemple  5 millions de personnes alors qu’il aurait pu en employer 20 millions. Il génère 5 milliards de produit intérieur brut contre une potentialité de 20 milliards d’ici 2020. «Ce potentiel reste largement inexploité en dépit de l’augmentation significative de la production à travers le continent», conclut le rapport.

Le cinéaste mauritanien, Abderrahmane Sissako, de donner  l’exemple du Centre Yennenga créé  par Alain Gomis à GrandDakar et qui va permettre à des jeunes du continent de se former à la post-production :

 «Tant que nos politiques ne vont pas s’engager pour valoriser ce que nous sommes, on ne va pas s’en sortir. C’est le combat de chaque pays et Alain Gomis a montré à Dakar que les choses ne peuvent changer que de l’intérieur.» 

Nhnews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *